Photo

Le Viol est une Arme de Guerre, dans un article paru la semaine passée, le Guardian nous révèle qu'il a fallu des générations de violences sexuelles pour enfin en parler…

" … l'ampleur de la violence sexuelle contre les femmes juives de l'Holocauste vient à peine d'être pleinement documentées dans un livre , "Violence sexuelle contre les femmes juives pendant l'Holocauste" de Sonja M. Hedgepeth sous la direction de Rochelle G. Saidel.

Ce livre a été publié il y a environ une année. Une époque qui horrifié la militante et journaliste Gloria Steinem qui a dit: " Pourquoi ont-il pris 65 ans pour révéler ces faits ? Pourquoi ont-ils ignoré à Nuremberg ? Si nous avions su, ces faits auront contribues à empêcher le viol des camps dans l'ex-Yougoslavie ? Ou le viol comme une arme de génocide au Congo ? ". Son indignation a directement inspiré la création d'un site web: womenundersiegeproject.com , lancé au début de ce mois. Il vise à documenter la violence sexuelle comme arme de guerre.

Selon Gloria Steinem, le site permettra aux victimes de violences sexuelles de témoigner: "Pour moi, l'inspiration vient de voir des résultats positifs, par exemple, une femme rescapée d'un viol brutal. du Congo est rejetée par sa famille, mais apprend qu'elle n'est pas le seul ou la faute de l'histoire d'une femme juive qui a survécu à l'Holocauste et le viol ne doit être évité, comme si elle avait collaboré. Chaque exemple éclaire l'autre. "

Le but du projet est de stopper la réduction au silence des victimes dans une arme qui est de plus en plus utilisée en temps de guerre. La mise au point, pour commencer, sera de pointer les conflits, ceux de la République démocratique du Congo, reconnu malheureusement aujourd'hui comme la "capitale du viol du monde", la situation de l'Egypte et l'Holocauste.

Le site comprend non seulement l'entretien avec Gloria Steinem qui a parcouru l'Atlantique, mais aussi le témoignage de Lara Logan, la correspondante de CBS News qui parle de son agression à la place Tahrir après la récente révolution. Interrogé pour savoir comment un tel projet peut contribuer à la sensibilisation, Gloria Steinem déclare : "Ce projet ne cherche pas à créer une compétition de larmes, … la souffrance doit être visible afin que nous puissions l'arrêter. "

 

Violence sexuelle faite aux femmes

 

Au Congo, l'année dernière, nous avons assisté à l'inauguration de La Cité de la Joie, cité construite par le V-Day , un mouvement mondial activiste créé à l'initiative d'Eve Ensler, auteur du célèbre "Monologue du Vagin" . Son objectif principal est de lutter contre la violence envers les femmes et les filles. V-Day est un réseau qui organise des événements militant contre les violences existantes et dans le but de sensibiliser le grand public. L'organisation récolte des fonds pour permettre aux victimes de se reconstruire physiquement et moralement. Le V-Day renforce la mobilisation dans la lutte pour faire cesser la violence envers les femmes et les filles, c'est à dire le viol, l'inceste, les coups, la mutilation génitale féminine et l'esclavage sexuel.

Outre les anonymes actives dans ce mouvement, quelques célébrités féminines se sont ralliées à Eve Ensler.

  • La Cité de la Joie est centre qui soutient les femmes victimes de violence sexuelle à guérir et leur fournit les moyens de se reconstruire, de développer leur projets ...
  • Le centre collabore avec le docteur Denis Mukwege de l'hôpital de Panzi, chirurgien mondialement réputé qui milite contre ces atrocités sexuelles commises sur les femmes.
  • Au secours des femmes violées au Congo, titrait le Marie Claire à la même époque et dénonçait , un crime contre l’humanité dans une quasi indifférence générale. Pour info ici ( http://www.marieclaire.fr/,au-secours-des-femmes-violees-au-congo,20258,372159.asp )

Avec à la fois le silence et la honte des victimes de viol et malgré les militants engagés dans la cause qui soutiennent victimes à dénoncer la terreur, ce triste phénomène mondial, reste encore un tabou.